À propos de l'œuvre

Daniel Depoutot est né en 1960 à Constantine en Algérie. Il étudie les arts plastiques à l’Université de Strasbourg, où après quelques pérégrinations il vit et travaille. Son œuvre est foisonnante et protéiforme. Il crée des sculptures en assemblant toutes sortes de matériaux, dessine dans le métal, tord et triture... Son atelier, situé au Port du Rhin dans des locaux de feu le groupe COOP, abrite des automates de toutes tailles, des horloges à poids, une « machine à botter les culs », des poupées-chaussures, d’horribles masques...

L’artiste a utilisé des « squelettes de découpe », reliquats de plaques métalliques dans lesquelles ont été découpées des pièces industrielles. Leurs « fantômes » dessinent des motifs souvent très décoratifs dont l’agencement, la composition, la variété sont dus au hasard de la commande et à leur rationnelle répartition dans la plaque. Ces résilles dont certaines évoquent des moucharabiés « parlent » à Daniel Depoutot qui a passé une partie de sa jeunesse à Nancy, ville dans laquelle Jean Lamour a exercé son génie, où plus tard ont été associés arts décoratifs, artisanat et industrie au sein de « l’Art Nouveau ». Il érige une tour, installe rambardes et grilles sur des containers, joue avec l’opacité et la transparence, la légèreté et la masse.

Nous rejoindre

Adhérer à l’association

Rejoignez le mouvement ! Pour faire vivre L’Industrie Magnifique, adhérez à l’association Industrie & Territoires.

Adhérer

Accéder à la newsletter

Ne ratez plus aucune actualité de l’Industrie Magnifique

S’inscrire