es artistes

Estelle Hoffert, Martin Itty, Stéphane Spach, Patrick Strajnic & Frantisek ZvarDon

À propos des artistes

Estelle Hoffert

BIOGRAPHIE

Estelle Hoffert est une photographe autodidacte née à Strasbourg en 1980. Elle vit et travaille à Hindisheim où est basé son atelier. Simultanément à des projets artistiques personnels, elle travaille dans les domaines de la mode, la publicité et l’industrie, assurant la création de décors comme la direction artistique.

Le photo-reportage a été un tournant dans sa perception du métier de photographe. Après une introduction en régions polaires de l’Arctique à l’Antarctique, elle a été missionnée sur des commandes traitant de thématiques sociales, en Afrique ou encore en Palestine.

C’est entre le reportage et la photographie de mode qu’Estelle Hoffert situe son travail personnel et artistique. Ce travail est toujours en lien avec l’humain. Passionnée par la question anthropologique tant sur l’aspect scientifique que culturel, elle s’en inspire pour inventer ses propres histoires et les mettre en scène dans ses photographies.

Au printemps 2020, Estelle réalise une exposition photographique impliquant les habitants de son village. Elle y confronte l’Homme et l’univers sylvestre et interroge sur l’hypothèse d’un renversement de l’ordre des éléments. Son premier court-métrage est en cours de réalisation.

SA VISION

« Par ces images, j’imagine un monde où les bassins des centrales géothermiques serviraient de lieu de baignade et les abords des usines seraient propices aux promenades. Les grenouilles viendraient taquiner le personnel dans les bassins de décantation, et différentes formes de vie peupleraient les usines biomasse. Un monde où la production d’énergie se fonderait parfaitement dans le paysage. Un futur idyllique, voir une hyperbole ? »

Martin Itty

BIOGRAPHIE

Dans un bain d'images dès l'enfance avec une famille impliquée dans l'art, le reportage photo, le journalisme, Martin Itty s'établit comme photographe professionnel en 2012 après 2 années de correspondances de presse.

Au-delà de son expertise de photographe auprès des entreprises, il se spécialise aussi en photo d'architecture et poursuit un travail artistique personnel dont les rendus épurés évoquent la peinture ou le dessin.

En 2016 et 2018, il est double lauréat du concours professionnel national du magazine "Profession Photographe" "Les Photographies de l'Année" dans la catégorie "entreprise-Pub" et "architecture". En 2019, il est sélectionné en équipe de France dans la catégorie Industrielle pour disputer la fameuse World Photographic Cup (GNPP).

Il est membre du collectif de photographes corporate parisien "Clan d'Oeil".

SA VISION

« Un des grands défis du XXIème siècle est sûrement de faire cohabiter la mise en œuvre des politiques écologiques et les enjeux économiques liés aux besoins de l’humanité dans le cadre du modèle actuel. C’est cette idée que j’ai voulu rendre sur mes images, comme une métaphore : peut-on obtenir un ensemble harmonieux et esthétique en fusionnant des lignes naturelles et des formes empruntées à l’architecture industrielle ? Comment l’Homme et la nature peuvent-ils vivre en harmonie ? Comment l’un peut-il servir l’autre ... sans l’asservir ? »

Stéphane Spach

BIOGRAPHIE

Stéphane Spach est né en 1962 ; il vit et travaille en Alsace. En 1984, il s’installe comme photographe, travaille dans le domaine de l’architecture et de l’espace, voyage dans le monde entier, pour le compte de compagnies.

En 1992, il réalise sa première exposition et créé son premier ouvrage «Dernières lumières du siècle, exposition universelle, Séville » (les Explorateurs).

Depuis, il participe à de nombreuses expositions en France et en Europe et réalise quelques ouvrages d’art.

Il enseigne la photographie en licence d’arts appliquées et anime des workshops à l’école Condé de Nancy.

SA VISION

« La nature et son observation est l’une des bases de mon travail de photographe, autant la nature peut être mon sujet, soit sous forme de photographies d’atelier, ou sous la forme de collecte et de collection “cabinet de curiosité“. Mais aussi sous cette forme d’arpentage du paysage, la nature me permet aussi de jongler de l’un à l’autre, mais surtout de nourrir ces deux passions : les paysages, donc la nature, et dans la nature, la collecte. Cette commande sur les énergies m’a conduit à considérer la notion d’énergie verte par le biais de détails des éléments comme l’eau, l’air etc. J’ai voulu, sous la forme de diptyque, intégrer dans la narration propre à cette présentation, la notion aussi de l’homme, l’exploitation de cette énergie, mais surtout montrer la présence de cette énergie qui nous entoure et que l’on n’explore pas encore suffisamment. »

Patrick Strajnic

BIOGRAPHIE

C’est sous la bannière ZIPH-KING, improbable mélange de ses racines scandinave, slave, et française, que l’artiste hisse la grande voile de l’aventure photographique en 2010, après une parenthèse de quinze années en publicité comme créatif et directeur artistique.

Des mises en scène, des fresques pour hôtels, salons, boutiques et autres bibliothèques. Et puis, les très picturaux portraits. De duchesses, d’artistes, de naufragés, de politiciens, de beautés et de voisins. Invariablement des rencontres qui l’ont conforté dans l’idée qu'il avait trouvé sa place et accomplit l’un de ses rêves : poursuivre l’irrationnel du portrait.

Aujourd’hui, son style unique est en train de trouver écho dans la caisse de résonnance artistique d’un cercle grandissant de passionnés et d’amateurs qui suivent ses nouveaux tableaux photographiques, entre baroque et rococo, des mises en scène et des paysages proposés en tirages très limités.

SA VISION

« Après avoir pris connaissance du brief ENR, qui demandait à intégrer une part de nature dans les 5 photos de sites je me suis très rapidement dit que je voulais réaliser 5 photos à l’ancienne. Une focale fixe, du grain, aucun montage, et avec le minimum de post-production. Une sorte de haïku photographique. Je ne voulais pas tordre la réalité pour la faire rentrer dans mes certitudes esthétiques, plutôt me laisser surprendre par les installations, le lieu, la météo, et les laisser m’imposer une évidence. Pour certains sites ce fut aisé, pour d’autres il m’a fallut tourner, m’assoir, et observer longuement avant de trouver le sujet qui allait déclencher mon obturateur. C’est aussi pour cela que j’ai choisi l’un de mes formats préférés, le rond, qui laisse la part belle aux silences et à l’éphémère. »

Frantisek ZvarDon

BIOGRAPHIE

Frantizek Zvardon est un photographe d’origine tchèque installé à Strasbourg depuis 1985. Après une grande École de photographie et de philosophie à Brno et Prague, il consacre sa vie à l’art de la photographie.

Grand voyageur, reporter et illustrateur, il travaille avec de nombreux magazines et éditeurs du monde entier.

Il a publié de nombreux livres dont le dernier, sorti en mars 2019, est l’achèvement du travail photographique « Arctic Ways».

SA VISION

« Force de l’image révélatrice, dans sa beauté brute, de l’intelligence de l’homme et de sa maïtrise de la technologie pour produire une énergie renouvelable. La sophistication des structures complexes qui permettent cette production est littéralement mise en lumière. »

Nous rejoindre

Adhérer à l’association

Rejoignez le mouvement ! Pour faire vivre L’Industrie Magnifique, adhérez à l’association Industrie & Territoires.

Adhérer

Accéder à la newsletter

Ne ratez plus aucune actualité de l’Industrie Magnifique

S’inscrire